Accueil / Connaître le Sibérien / Besoins du Sibérien
 

Besoins du Sibérien

L’entretien de votre chat comporte des frais annuels, et des frais exceptionnels.

Les dépenses exceptionnelles correspondent à l’arrivée du chaton. Il vous faudra investir dans quelques objets nécessaires ou utiles :

  • Le bac à litière : il est indispensable, et doit correspondre aux besoins de votre chat : il doit être assez grand pour que le chat, adulte, puisse se tenir dedans sans inconfort et se retourner. Le mieux est d’avoir un bac ouvert. Les prix varient entre 15 et 60e.
  • la caisse de transport : indispensable également, pour transporter le chat en sécurité. Pour un sibérien il faudra prévoir un grand modèle. Les prix varient entre 25 et 90e. Ne lésinez pas sur la qualité. Il y’a également des sacs à dos pour animaux, très pratique pour se déplacer à vélo.
  • Le griffoir et/ou l’arbre à chat : indispensables pour que le chat marque par griffades , et indispensable pour sauter, grimper et se réfugier en hauteur.
  • Les gamelles : évitez le plastique. Entre 10 et 30 euros. Tenir les gamelles d’eau et de nourriture éloignées l’une de l’autre, et éloignées de la litière bien entendu.
  • Les brosses : 10 à 30 euros. Privilégiez un peigne simple.
  • Produits d'hygiène occulaire et dentaire : 20 à 30 euros
  • jouets divers : 10 à 20 euros

La stérilisation de votre chat :

La stérilisation vous coûtera entre 50 et 150 € selon votre vétérinaire (50-70 € pour un mâle, 100 à 150 € pour une femelle). La stérilisation protège de façon relative contre les fugues, les portées non désirées, les MST du chat, les marquages et certains cancers.
Le budget lié à l'arrivée de votre chaton peut donc avoisiner les 150 €, auxquels il faut rajouter la stérilisation.



Par la suite, l’entretien de votre chat induira des frais réguliers, sachant qu'un chat vit en moyenne 12 ans dans de bonnes conditions et sans incidents, aussi ce budget se renouvelle chaque année.

  • Les soins vétérinaires : 50e pour le rappel de vaccins annuel , 12e de vermifuge 4 fois dans l'année. Comptez quelques soucis possible de petits virus et autres : une enveloppe de 400e me paraît le minimum. Si le chat révèle une maladie chronique il faut compter les traitements et visites régulières, on peut facilement monter à plus de 1000/1500 euros par an !
Pour mon chat épileptique j'avais 90e de traitement par mois déjà ! Les consultations, 40e minimum à chaque fois. Pour un chat hcm, 50/60euros par mois. Donc il faut pouvoir assumer un problème de santé, une opération ou autre ! 50 à 100e de stérilisation, 600e pour une chirurgie plus importante, des chaînes mammaires ou pour une fracture...
Un détartrage occasionnel : 120e.
Il faut penser aux produits de soins et d'hygiène de type poudre pour les dents, produits pour les yeux, anti puce, paire de ciseau, shampoing et brosse : 100 euros suffisent pour tout cela.
    On peut facilement dépasser ce budget.
  • La nourriture est un point primordial : une bonne alimentation aidera à maintenir le potentiel santé de ses chats !
On peut opter pour une alimentation sèche, les croquettes, mais de qualité : entre 6 et 10 euros le kilo pour certaines ! A 6/7 euros le kilo on trouve de très bonnes composition. Pour un chat non stérilisé il faut compter environ 80g / jour  ( peut varier avec l'âge , l'activité et la race ceci est approximatif ) : il faut compter 200e de croquettes par an.


Pour une nourriture humide de type boîte, attention aux boîtes complètes et aux boîtes qui ne sont qu'un complément.
Pour ce genre d'alimentation on approchera plus des 600/800e par an ! 


Pour une alimentation humide de type barf, on peut se rapprocher du prix des croquettes : 250e par an, en choisissant son "fournisseur".
  • Il faut penser aux dépenses de pensions et garde si on veut s'absenter pendant plusieurs jours.
Pour une pension il faut compter 8/10euros par jour et par chat ! Un budget assez conséquent lorsqu'on a plusieurs chats ! Il est évident que si nous avons des amis qui peuvent s'en occuper c'est encore mieux mais il faut tout de même envisager cette dépense si on est un peu baroudeur !
  • L'assurance propose des tarifs vraiment variables, et le rapport bénéfices / dépense n'est pas toujours intéressant. Certaines débutent autour de 10e par mois et en fonction des besoins et de l'âge du chat, cela peut grimper à 60/70e par mois. Une bonne technique peut être aussi d'avoir un compte épargné pour la santé de ses chats pour palier aux imprévus.


6-
La litière peut vite être un budget conséquent ! Un bac à litière ne coûte pas grand chose, 15 à 40e en fonction de la taille. Certaines litières sont sophistiquées et peuvent coûter 70 à 100e!
La litière elle même a de grandes variations de prix. Agglomérante ou non, végétale ou minérale etc.
Il est nécessaire de la renouveler assez souvent, et pour ce poste j'ai du mal à évaluer les quantités nécessaires et le prix pour un chat... Celle que j'utilise est à 1e le litre, et me coûte 40/50e par mois pour 4. C'est assez conséquent ...
En prenant un animal, vous vous engagez devant la loi à en être responsable et à en assurer la bonne santé : « l’acquéreur s’engage à détenir l’animal dans des conditions compatibles avec ses besoins biologiques et comportementaux et lui donner des soins attentifs conformément aux obligations légales prévues aux articles L. 214-1 à L. 214-3 du code rural et de la pêche maritime. »

 

 


Bien être, soins et sécurité de votre chat

 

Education relative et communication

Pour bien vivre avec votre compagnon et assurer une bonne cohabitation, vous devez comprendre qu’un chat est un humain n’ont pas les même codes, pas les même mode de vie.
Ne faites pas d’anthropomorphisme !
 Un chat peut s’éduquer un minimum mais il va chercher son propre interêt. Vos intérêts doivent donc se rejoindre ;) user de stratagèmes comme des récompenses (friandises, parties de jeux et de câlins montrez lui ce que vous faites, ils adorent regarder) quand son comportement est celui que vous attendez!
Les  cris, coups, secousses, nez dans les excréments sont inadaptées au niveau de compréhension du chat ; mais pourra générer peur, stress, agressivité.
            

Il faut faire preuve de fermeté et rester cohérent (interdit un jour, interdit toujours!) et apprendre à être patient croyez moi !!!!
Pour le « punir », on stoppe immédiatement jeu et câlins, puis on peut tapoter légèrement un doigt sur le nez (sans taper!) comme le fait la mère avec ses petits.
 


Un chat ne peut comprendre qu’un minimum d’interdits  : il vous faut bien réfléchir à ceux que vous voulez voir respectés (habituellement, ne pas mordre, ne pas griffer, acquis en théorie pendant son sevrage chez son éleveur, puis à vous de voir ce qui est « important » pour vous, mais rien ne garanti qu’il respectera vos désirs !

Pour ce qui est de ne pas faire ses griffes sur les meubles et le reste il vous faudra lui offrir « mieux » là où cela ne vous dérangera pas (ou moins) (rappelez vous que faire ses griffes est un besoin physiologique, comme uriner, il s’agit d’un marquage et il a besoin d’un endroit stratégique bien visible : placez un griffoir attirant au bon endroit, aux entrées, aux endroits de passages...
 
Votre chat ne peut pas comprendre une bêtise s’il n’est pas pris sur le fait. Inutile de le gronder des heures après l’incident….

 

 

Soins et surveillance

La température corporelle avoisine les 38,5° (39° pour un chaton de quelques semaines), on peut évaluer la T° en touchant les zones « froides » du corps (nez et oreilles) : si elles paraissent chaudes, la prise de température rectale s'avère indispensable. Attention, l'hypothermie (en-dessous de 37) est également pathologique : que ce soit l’un ou l’autre il faut contacter votre vétérinaire !

Le poids moyen d’un sibérien adulte est de 5 à 7 kg pour les mâles, et 3 à 5 kg pour les femelles. Il faut être conscient que ce sont de gros chats, sans pour autant devoir les rationner. Adapter son alimentation à ses besoins (chaton, adulte, stérilisé, pathologies particulières etc)

Vérifier de temps en temps la propreté des yeux et l’hygiène dentaire : le tartre peut être dévastateur, pour éviter cela il existe des poudres à ajouter à l’alimentation.

Propreté :en général , Un chat est propre. Il faut veiller à la bonne hygiène de la litière de façon quotidienne (ne pas retirer les crottes de façon systématique car il s’agit la aussi d’un type de marquage, mais par mesure d’hygiène il ne faut pas les laisser plus de 24h). 
Vous pouvez le brosser régulièrement pour éviter qu’il ingère trop de poils, et en subissent les désagréments.

Vous pouvez lui donner un bain de temps en temps, surtout en cas d’allergies. Il faut y aller progressivement et créer un environneme rassurant !

 

Confort et sécurité

Dormir, en sécurité : on ne dérange pas un chat qui dort (comme un chat qui mange!): dormir est comme pour nous,un besoin vital. Il lui faut quelques espaces en hauteur pour qu’il se sente tranquille et en sécurité.

 

Alimentation et activité !

Encore une fois, il doit être nourri selon ses besoins : un chat est un carnivore strict, contrairement au chien. Les croquettes industrielles ont des inconvénients (présence de céréales, peu digestes, allergies), mais offrent côté pratique pour les maitres (relativement équilibré, facile à conserver et servir etc.)


La croissance du Sibérien est lente, et peut durer 3 à 5 ans : il faut adapter les quantités à son mode de vie et sa conditions physique. Le mieux et de lui permettre d’avoir la nourriture accessible tout le temps, sans la donner à volonté. Les systèmes de distributeur (petites balles, boules etc.) preuvent être très bénéfiques : le chat ne mange pas comme un glouton, et il fait lui même sortir les croquettes en faisant rouler la balle.

Il est important de le faire participer à votre vie quotidienne : lui montrer ce que vous faites, lui parler, jouer avec lui ! Il existe une multitude de jeux d’occupation pour lui permettre d’être actif et de faire fonctionner son cerveau ;)


Attention !!!! un chat n’est pas une peluche, c’est un être vivant comme vous et moi .
Il faut le respecter et savoir comprendre certains signes : grognements, feulements, queue qui balance, peau du dos qui « tremble » sont tout autant de signes qui doivent voue mettre la puce à l’oreille : il veut qu’on le laisse tranquille, quelque chose le stress ou le dérange  A vous de respecter son bien être.
Le ronronnement n’est pas toujours un signe de satisfaction ! soyez à l’écoute de votre chatte apprenez à le connaitre, à communiquer !

 

Sécuriser son environnement :

Les fenêtres, balcons  terrasses et jardins peuvent être sécurisés, il existe de plus en plus de dispositifs à cet effet.
Attention aux plantes toxiques ! vérifiez leur dangerosité vis à vis des chats (ficus et autres !)
Les produits ménagers ou dangereux doivent être hors de portée de votre chat.
D’autres produits sont toxiques pour le chat ; les oignons, le chocolat et surtout le paracétamol et  l'aspirine. Consultez votre vétérinaire avant de donner un médicament issu de la médecine humaine à  votre chat.
Protégez les câbles électriques en les plaçant hors d’atteinte de votre chat, ne laissez pas votre chat jouer  avec les cordons d’alimentation.
Attention à la cuisine : plaques chaudes, couteau et autres...